Le webzine du trading francophone.
Suivre
Mes e-mails confidentiels™

Qu’est ce que le trading ? comment ça marche ?

definition trading

Le sujet plus large du “trading” de manière générale vient compléter les définitions du day trading, du swing trading et scalping que je me suis déjà permis de repréciser. Quand on sait que, selon un sondage réalisé par l’Institut pour le Développement de l’Information Économique et Sociale (IDIES), 73 % des Français déclarent que l’information économique n’est peu, ou pas accessible.[1] J’estime qu’il est important d’apporter des réponses pédagogiques et claires, notamment sur les notions de trading et d’investissement, qui sont sensiblement différentes.

Car le trading, c’est tout un monde, dirigé par des méthodes d’interventions sur les marchés financiers plus ou moins humaines, plus ou moins controversés. Ces pratiques, souvent invisibles pour les investisseurs que nous sommes, sont essentiellement spéculatives. A notre insu donc, mais pas question de croire que le trading en ligne est mort, au contraire. Le rôle des offres de formation est de proposer une adaptation de nos moyens (financiers, logiciels, technologiques) à la réalité des marchés. Commençons.

La définition du trading

Le trading, est un terme anglophone, comme il en existe beaucoup dans le secteur finance qui n’a pas de traduction française directe. Il désigne l’ensemble des interventions réalisées sur des actifs financiers quel qu’il soit (actions, indices, forex, obligation, matières premières, etc.). Ces interventions peuvent être des ordres de vente (vente de titres en notre possession ou vente à découvert) ou des ordres d’achat.

Un ordre peut être considéré comme une décision, si je désire acheter 30 actions de la société GENFIT. Je place un ordre d’achat au marché pour 30 actions. Ma plateforme de trading effectue mon ordre au dernier prix disponible sur le marché en fonction de la liquidité (du nombre d’investisseur), admettons 13,05€ par action. Mon investisseur est donc de 391,5€ (30 * 13,05€). Si le cours de l’action monte à 14€ et que je décide de placer un ordre de vente de mes titres. Je réalise une plus-value de 0,95€ par action, soit 28,5€ (hors frais). Cet exemple n’est pas une incitation d’achat mais illustre l’activité d’un trader et la notion d’ordre. Et oui, nous sommes tous des potentiels traders. 😉

Autrefois ces ordres étaient réalisés à la criée, dans des salles spécialisées, où des acheteurs rencontraient des vendeurs. Ils s’échangeaient verbalement les titres en fonction de l’offre et de la demande. Le relationnel et le charisme des intervenants étaient un facteur de réussite.

blank

La loi de l’offre et de la demande n’a pas changé mais les conditions d’intervention, depuis l’émergence d’internet, sont très différentes. Les marchés financiers se sont ouverts au plus grand nombre, n’importe où, grâce à l’utilisation des plateformes en ligne et le développement des offres de courtage. Sommes-nous pour autant tous des traders ?

Le métier de trader : peut-on devenir trader ?

Le métier de trader, véhiculé par les films, correspond à un professionnel de la finance, qui exerce son activité dans la salle de marché d’une grande banque. Affreusement riche, attiré par l’argent et la gloire, le persona prend du plaisir quotidiennement dans son travail et ses activités extra-professionnelles. L’activité semble destinée à une certaine élite insensible au stress, facteur dominant du métier. Difficile de croire que l’on peut devenir trader sans être sortie des plus grandes écoles pourtant la notion est bien plus large et j’ai déjà répondu à une partie de la question dans les paragraphes précédents. Nous sommes tous de potentiels traders, l’activité est simplement différentes en fonction du statut que l’on recherche.

  • Trader en banque / fonds d’investissement : ce sont les professionnels de la finance, qui interviennent sur les marchés financiers avec l’argent de la banque / du fond ou de leurs clients. Ce sont les gros capitaux, car leurs moyens sont colossaux. A titre d’exemple, la société américaine BlackRock avait en 2019, 6 960 milliards de dollars en gestion investis sur les marchés.[2]
  • Trader pour comptes propres : ce sont les professionnels de la finance, qui exercent leurs activités avec leurs propres capitaux (leur argent). Cette catégorie peut comprendre, tous les traders institutionnels qui ont décidé de prendre leur indépendance mais aussi tous les traders particuliers qui sont devenus professionnels.
  • Trader particulier : ce sont les épargnants français qui utilisent leur argent pour intervenir sur les marchés financiers sans structure professionnelle.
  • Trader de matières premières : ce sont les professionnels qui négocient sur les marchés financiers le prix des matières premières (le coton, le cacao, l’or, le pétrole, le blé, etc.) pour les revendre dans l’industrie spécialisée ou les utiliser pour leur propre compte..

Vous l’aurez compris! dès lors que vous exercez des activités sur des produits financiers, vous êtes un trader. Reste juste à définir la catégorie dans laquelle vous vous trouvez. Car nous ne serons pas tous égaux face aux moyens et méthodes de certains.

Devenir Trader : comment apprendre le trading ?

L’apprentissage d’une discipline demande un effort personnel et une méthodologie. Car la somme des connaissances à maîtriser est considérable bien que l’activité peut paraitre “simple”. J’écris peut paraitre car c’est le sentiment qui est véhiculé dans le contenu publicitaire, ou gratuit, pour vous motiver à passer à l’action.

1ère étape : vous former.

La formation est le meilleur investissement que vous puissiez vous faire et j’en parle longuement sur ce site internet car elle est aussi indispensable, qu’inutile si elle ne correspond pas à vos besoins.

En savoir plus sur les formations :
https://www.lesformationstrading.fr/formations/

2ème étape : ouvrir un compte de démonstration.

Il n’est pas utile de commencer à investir son argent (réel) sans avoir pu tester les méthodes que nous venons d’acquérir qui seront, de toute façon, limitées sans une bonne compréhension des marchés financiers et sans expérience. Le compte de démonstration est gratuit, et est un bon outil pour s’habituer à sa plateforme de trading sans être impacté par sa psychologie.

3ème étape : optimiser son trading.

La lecture complémentaire des informations relatives au trading, sur n’importe quel site, sont des socles de connaissance qu’il est plus facile d’assimiler après une certaine expérience. Les techniques avancées de money management, de gestion des ordres, de gestion d’un portefeuille vous permettront d’optimiser votre stratégie à votre propre capacité d’investissement (capacité de temps : quand puis-je intervenir ? et capacité de d’argent : combien puis-je investir.)

4ème étape : ouvrir un compte réel.

Enfin, l’ouverture d’un compte réel est la dernière étape. Compte que vous devez alimenter en fonction de vos performances et de votre degré de confiance. Il est inutile d’investir 20 000€ tant que vous n’êtes pas rentable avec un portefeuille de 5 000€ par exemple.

En fonction de votre degré d’investissement personnel, il est coutume de lire que l’apprentissage du trading demande entre 6 mois et 2 ans, a minima, avant de pouvoir générer quelques revenus.

Le trading automatique

L’essor de la robotisation du trading conduit l’activité à être de plus en plus automatique, même pour les particuliers tant il devient accessible de programmer ces conditions d’intervention sur les marchés.

Car le trading automatique ce n’est, ni plus, ni moins que l’automatisation de ses investissements réalisée au moyen de robots ou logiciels spécialisés. La majorité des ordres serait, aujourd’hui, directement placés par des robots notamment dans les banques et fonds d’investissement où le trading manuel serait inexistant[3] .

C’est donc un robot ou un algorithme qui opère, selon vos conditions d’entrée et de sortie, vos interventions sur les actifs financiers sans que votre présence soit nécessaire. Si l’argument de dire que les robots réduisent drastiquement la part de la psychologie dans les performances, ce qui est indéniable, la stabilité et la rentabilité de ces derniers est encore à prouver.

Tout est programmable dans l’absolu (l’heure de trading, l’actif, les conditions d’entrée, les conditions de sorties, etc.) mais la programmation d’une stratégie complexe est moins accessible avec les outils existants en ligne qui peuvent ne pas suffire.

Le conseil de la rédaction : L’utilisation des robots n’est pas conseillé sans un backtest solide de votre stratégie. Cette stratégie doit comprendre une gestion du risque rigoureuse pour éviter les crashs…

Devenez privilégié

Apprendre la bourse, gagner de l’argent, déjouer les statistiques et réduire vos pertes ? C’est possible.

🎁 Je vous offre pour commencer ma calculette Excel action. La seule façon de l’avoir, et découvrir toutes mes techniques avancées, est de s’inscrire à mes lettres confidentielles™.

Le trading haute fréquence

Le trading haute fréquence est une activité inaccessible du grand public qui se pratique au détriment de leur activité. C’est une activité un peu plus obscure, réalisée par des traders qui sont près à investir des millions d’euros pour bénéficier des meilleurs infrastructures de communication entre plateformes d’échanges (notamment l’Euronext qui est la principale place boursière en Europe).

Les traders haute fréquence, qui ont la capacité de placer jusqu’à 40 000 ordres par seconde grâce à leur algorithme, analyse continuellement les différentes cotations entre toutes les plateformes d’échanges à l’échelle mondiale (Euronext, London Stock Echange, NYSE Euronext, etc.) afin d’y repérer des différences, même minimes, de cotation.

Pour faire simple, nous allons illustrer leur interaction avec un exemple. Je suis propriétaire d’actions AIR LIQUIDE que je souhaite vendre à 109.35€ (personnage A). En face de moi, j’ai un acheteur qui à déjà placer un ordre d’achat à 109.38€ (personnage B). Le trader haute fréquence “va capter” cette différence entre l’offre et la demande dans le carnet d’ordre.
Étant plus rapide que tout le monde, il va acheter les actions à 109.35€ au personne A, pour les revendre à 109.38€ au personne B. Les 4 centimes d’écart lui assure son gain puisque le nombre de transaction qu’il réalise chaque jour est abyssal.

Le trading haute fréquence accusé de manipuler / perturber les marchés

L’activité étant opaque et peu contrôlable, elle est accusée d’augmenter la volatilité des marchés par des réactions algorithmiques rapides et peut être associée à des techniques de manipulation du carnet d’ordre.

Le 6 mai 2010, un robot trader a entrainé un flash crash historique sur le Dow Jones qui a perdu 9.2% en l’espace de 10 minutes…

source : Cash Investigation – La Finance Folle

Les défenseurs de cette activité – qui représente 3 milliards de dollars – assurent que le THF augmente la liquidité des marchés. Mais une chose est sûre, elle n’est que purement spéculative et ne profite à pas l’économie réelle.

Allez, on récapitule tout en quelques mots…

Le trading désigne l’ensemble des activités réalisées sur les marchés financiers par des traders et investisseurs.

Toute personne qui investit sur des produits financiers est potentiellement un trader.

Il est recommandé de suivre une formation en ligne pour devenir trader de compte propre ou de suivre des études spécialisées pour intervenir en banque d’investissement.

Le trading automatique supprime l’intervention humaine. Les interventions sur les produits financiers sont réalisées par des robots.

Le trading haute fréquence est réalisé par des professionnels équipés d’algorithme, il est purement spéculatif et décrié, inaccessible pour les particuliers.

Rappel des risques : Toute activité de trading comporte des risques. 75 à 90% des comptes particuliers perdent de l’argent dans la négociation de produits financiers, vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des marchés et de tout ses dérivés avant d’intervenir.


Références

Total
7
Partages
7 commentaires
  1. Bonjour,
    Je commence à m’investir sérieusement dans le trading et je dois vous avouer que votre blog est une bouffée d’air sain dans l’étouffement du milieu de l’apprentissage du trading pour fond propre, souvent vérolé par les démarches commerciales et autres informations douteuses. Merci et au plaisir de continuer à vous lire.

  2. Bonjour,
    Je profite de mon “temps libre” pour apprendre des notions d’économie et d’investissement et je dois vous dire que je suis heureux d’avoir découvert votre blog. J’espère que vous pourrez continuer à produire du contenu toujours plus intègre et compréhensible comme vous le faites déjà. Vous concluez que la spéculation ne profite pas à l’économie réelle, pourrait-on avoir une explication sur ce point ? Je vous lirai avec joie.

    1. Bonjour Adams,
      Vous m’avez devancé! J’ai prévu de rédiger un article sur ce sujet dans les jours à venir 🙂
      Au plaisir de vous revoir

  3. Bonjour,
    Bravo pour ce site qui est dans les tops suggestions de Google à propos des blogs sur les robots de trading.
    J’ai longtemps chercher un site aussi fiable que le vôtre mais il y en a malheureusement pas beaucoup.
    J’ai remarqué sur internet ce produit : “modéré par l’administrateur”
    Qu’en pensez vous et quel est votre avis la dessus ?
    Merci et bonne journée.
    Adrien

    1. Bonjour Adrien,

      Les robots trading sont comme les signaux souvent : des arnaques.
      Votre produit s’échange sur des plateformes d’affiliation.
      Si le bien-fondé de votre remarque est réelle, je vous recommande de laisser tomber.

      Bien cordialement
      Christopher

  4. Bonjour ! Pour tous ceux qui désirent se lancer dans le trading ou l’investissement en bourse, je conseille très fortement de se former à l’analyse technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires
Notre site utilise des cookies pour mieux vous servir, pour en savoir plus : conditions d'utilisation.