PER Bourse : comment évaluer la cherté d’une action ?

blank

Comment évaluer la cherté d’une action grâce au principe du PER en Bourse (Price Earning Action)? En tant qu’investisseur, il est tout à fait possible que vous vous soyez déjà posé la question. Mais sans connaître le concept avec ces mots précis.

Plus exactement, vous avez pu vous poser des questions, telles que…

  • Est-ce que l’action Total est trop chère ?
  • Est-ce le moment idéal pour investir dans Renault après des mois et des mois de baisse ?
  • Pourquoi dit-on que l’action Tesla a atteint des niveaux de valorisation exceptionnels ?
  • Comment peut-on anticiper l’impact d’un changement dans l’actualité sur un titre financier ?

Évidemment, l’on peut remplacer les noms des entreprises par d’autres exemples. Ce qui importe, c’est la réflexion menée.

Si vous vous êtes posé ces questions au moins une fois donc, que vous avez voulu comprendre comment il était possible d’y répondre, alors vous avez déjà interrogé la notion de PER. À ne pas confondre avec le plan d’épargne retraite, évidemment

Ratio privilégié de nombreux spécialistes, il fait souvent la “une” des actualités financières et reste pour beaucoup, un motif légitime d’achat ou de vente d’une action. J’aimerais apporter un bémol à cette dynamique, toutefois : il ne faudrait pas lui donner plus de crédit que nécessaire. Ne pas s’emballer, pour reprendre l’expression populaire.

Le PER a son importance certes, et il vous donne des informations factuelles et globales. Toutefois, l’interprétation de ce ratio exige d’étendre l’analyse à d’autres facteurs.

À travers cet article, nous allons revenir sur les bases et mettre en avant l’un des ratios phares, utilisé dans le cadre de l’analyse fondamentale d’une société.

Ce que vous êtes sur le point d’apprendre :

  • Qu’est ce que le PER en bourse ? (et comment le calculer grâce aux outils accessibles gratuitement ?)
  • Que signifie un PER de 10 ? (et pourquoi cette valeur brute ne veut absolument rien dire…)
  • Finalement cet indicateur est-il véritablement utile ?

Le Price Earning Ratio (PER) : qu’est-ce que c’est ?

Le PER signifie littéralement “ratio cours sur bénéfices” (si on le traduit de l’anglais, donc). Ce ratio, qui peut être considéré comme un indicateur, qui vise à évaluer le prix d’une action par rapport à ses bénéfices.

Les analystes mènent régulièrement des projections sur les bénéfices futurs d’une entreprise. Les indicateurs boursiers sont justement censés représenter au temps “T” une spéculation quant aux résultats futurs. Il faut donc comprendre que le PER, bien qu’il puisse se calculer en considérant les performances passées, présente davantage d’intérêt s’il prend en compte les résultats attendus.

Oui, la Bourse et l’anticipation vont souvent de pair. Aussi périlleux que cela puisse paraître.

En soi, de nombreuses entreprises proposent de vous fournir le fameux ratio. Il suffit bien souvent d’écrire sur Google “PER Vinci” (par exemple) pour l’obtenir. Néanmoins, il est préférable de le calculer soi-même afin de maitriser toutes les données renseignées. Un principe de précaution, tout simplement.

En effet, le prix d’une action évoluant sans cesse, cette référence n’est pas toujours actualisée, et ne se révèle donc pas toujours juste.

Rassurez-vous, en réalité, effectuer le calcul reste assez simple. Et c’est ce que nous allons le voir dans le paragraphe suivant.

PER Bourse : comment le calculer ?

Le Price Earning Ratio est un ratio, c’est à dire une division. Contrairement à d’autres formules appliquées dans le domaine des marchés financiers, il n’y a donc rien de trop complexe.

Il se calcule, quoi qu’il en soit, de deux façons possibles :

Calcule PER

Dans les deux cas, il vous faut réunir 3 données : le cours de l’action, le nombre d’actions en circulation et le résultat net de l’entreprise que vous visez.


Prenons un exemple à partir de l’action AXA (il s’agit d’une valeur financière, spéculative et non de croissance).

  • Cours de l’action : 19,73€
  • Nombre de titre en circulation : 2 417 706 674
  • Résultat net attendu sur 2021 : 6 333 000 000€

Le PER de l’action AXA est donc de 7,53 [ (19,73€* 2 417 706 674) / 6 333 000 000€ ]

Oui, ces chiffres ne sont pas très récents, mais qu’importe. L’approche mathématique (bien que le trading ne soit pas uniquement une activité où la mesure suffit, je le précise) demeure inchangée en 2023.


Mais alors, comment retrouver ces éléments ? Où sont-ils indiqués ? C’est ce que l’on va découvrir dès le paragraphe suivant.

Calcul du “price earning ratio” (PER) : comment obtenir les données à prendre en compte ?

Boursorama, Lesechos, Boursier, Tradingsat, Zonebourse, Latribune… lorsque l’on cherche des informations sur une action, une multitude d’opérateurs se tiennent à votre disposition. La plupart du temps d’ailleurs, ils délivrent les mêmes renseignements.

Ce qui s’obtient facilement, intuitivement, c’est le cours d’une action. Néanmoins, puisqu’il est volatil, l’investisseur doit se fixer des règles afin de ne pas mettre à jour quotidiennement ses données. Vouloir absolument suivre chaque variation est une erreur.

Le nombre de titres en circulation, de son côté, n’est pas toujours disponible. Mais il reste toujours une solution alternative.

Soit il est accessible ; on peut l’apercevoir par exemple dans la catégorie “société” sur Boursorama :

Calcul PER AXA

Soit… il ne l’est pas. Dans ce cas, il vous faut le jauger vous-même, en divisant la capitalisation boursière par rapport au cours de l’action.

Spéculer en Bourse : un conseil précieux

Avant d’en revenir à notre démarche technique, j’aimerais apporter quelques précisions par rapport à “l’équilibre” nécessaire quand on pratique la spéculation boursière.

Vous le savez : il y a une dimension psychologique lorsqu’on tente de faire fructifier sa fortune via les marchés financiers. Certaines décisions découlent beaucoup plus de la peur, de l’appréhension que de la réflexion détachée.

Et pour cause : la spéculation, par définition, ne permet pas la certitude. Si vous prenez constamment la température (concernant le prix d’une action, en l’occurrence), vous nourrissez l’illusion d’un contrôle. Vous vous donnez l’impression de toujours savoir exactement où aller. Alors que si vous optez pour une dynamique journalière, sans relâche, c’est le contraire qui advient : vous vous exposez de plain-pied à la volatilité.

Un bon investisseur se fixe des règles, comme je le disais. Il détermine un nombre maximum de vérifications ou de calcul. Bien sûr, il serait absurde tout confier au hasard. Cela étant dit, chercher le théorème ultime jour après jour… est tout aussi inadéquat.

Oui, qu’on le veuille ou non, faire fructifier sa fortune, c’est apprendre à “se dompter”. Les notions plus pragmatiques sont complémentaires aux phénomènes psychologiques. Celles et ceux qui ont réussi le savent. Et ils continuent à faire preuve de vigilance.

Fermons cette parenthèse pour poursuivre la démonstration. Avec une notion importante : le résultat net.

PER Bourse, le résultat net : comment s’en servir ?

Les analystes financiers font des prévisions sur les bénéfices futurs des sociétés, en fonction des connaissances qu’ils ont réunies à propos de ces dernières, des données connues (et donc officiellement communiquées) ainsi que des perspectives macro-économiques.

Les perspectives ne sont pas des données figées. Je ne le répéterai jamais assez. Elles sont susceptibles de varier trimestriellement en fonction des résultats tangibles.

Une chose est sûre : l’annonce des résultats d’une entreprise est un événement attendu qui donne souvent lieu à un décalage de cours. En effet, les chiffres peuvent finalement dépasser, être conformes ou décevoir les attentes. S’en suit une révision des indicateurs fondamentales et un ajustement des positions par les investisseurs.

Je ne vais pas présenter ici la méthode qui consiste à suivre l’intégralité des communiqués de presse d’une entreprise. C’est la méthode permettant le plus d’autonomie… mais aussi, par là-même, la plus compliquée.

Parmi les sources à consulter, on peut citer ZoneBourse qui, dans la partie finance de chaque action, présente les estimations des analystes.

Prévision résultats AXA

Les résultats intermédiaires : ces réalités temporaires

La première version de ce billet date de 2021. Lors de sa préparation, j’ai réparti mon travail sur plusieurs jours. Vous pouvez donc constater qu’entre le moment où j’ai calculé les PER (voir le paragraphe précédent à ce sujet) et le moment où j’ai repris les estimations de bénéfices sur l’année 2021 sur ZoneBourse (image ci-dessus), ce dernier avait légèrement changé.

C’est un bel exemple. Il est toujours valable en 2023 (même si d’autres chiffres interviennent). Et il permet de vous inviter à la prudence, étant donné l’aspect temporaire et estimé des données.

Malheureusement, il y a peu de sites gratuits qui offrent les estimations de chiffre d’affaires, de résultat d’exploitation et de bénéfices net.

ZoneBourse se retrouve être le bon samaritain de la finance francophone, mais finira limiter vos requêtes quotidiennes. Ce frein est dommage… mais compréhensible.

L’objectif à court-terme reste rempli, vous avez toutes vos données pour calculer vos PER! Il reste maintenant à les exploiter. Je vous explique de quelle manière

PER : comment interpréter ce ratio ?

Nous avons vu que le PER d’AXA était de 7,53 au moment où j’ai enregistré les données.

Que pouvait-on interpréter à partir de ce ratio ?

Il est fréquent de classer les PER dans 3 catégories :

Valeurs du PERInterprétation
PER < à 10L’action est considérée comme “bon marché”, est dite “sous-évaluée”
PER entre 10 et 20L’action est considérée comme atteignant son prix réel.
PER > à 20L’action est considérée comme chère, et donc dite “sur-évaluée”

En réalité, cette interprétation que l’on retrouve dans la plupart des articles à ce sujet est limitée. Trop limitée à mon goût.

Les actions sont des valeurs qui se classent dans des secteurs. Il y a celui de l’industrie, de l’énergie, des technologies, des collectivités… et avec notre exemple AXA, celui de la finance.

Pour pouvoir interpréter si une action est chère, il faut donc selon moi (et je me base sur mon expérience pour l’affirmer) la comparer à ses concurrents, à son secteur.

Autrement dit : il faut pouvoir comparer ce qui est comparable. Comment peut-il être juste de croire que TESLA et AXA sont comparables sur le seul critère des bénéfices nets ? Ils n’ont pas la même activité, pas le même secteur géographique, pas le même impact sur le monde, pas la même gouvernance, pas la même concurrence, pas les mêmes perspectives de croissance, etc.

Dès lors, regardons les PER du secteur de la finance avec quelques valeurs comme la BNP, la Société Générale, Commerzbank, HSBC…

PER secteur finance janvier 2021
Données janvier 2021

AXA : une action particulière sous-évaluée

Avec une action à moins de 20€, des bénéfices attendus élevés, l’action AXA avait le PER le plus faible parmi ceux des actions listées.

Je n’aurais pas pu vous donner un conseil d’investissement pour autant, à l’époque. D’autant plus que, souvenez-vous : la situation liées aux restrictions rendait la spéculation encore plus délicate.

Commerzbank : au contraire, une action trop chère

Avec un PER de 658,74, l’action Commerzbank était très très chère!

La compagnie a présenté des pertes en 2020, les bénéfices au titre de l’année 2021 ont été évalués comme limités. Son Price Earning Ratio se révèle mécaniquement très élevé.

Il ne semble pas spécialement judicieux d’investir dans un produit financier lié avec une stratégie essentiellement basée sur l’analyse fondamentale.

9 – 10, le PER qui semble être la moyenne cible du secteur

Avec 4 sociétés sur 7 dont le ratio capitalisation boursière / résultat net est en dessous de 10, il semble interprétable qu’au dessus de 10 l’action n’est pas bon marché.

On semble d’ailleurs remarquer que les grandes banques Françaises semblent plus solides, en effet les bénéfices estimés en 2021 sont importants et leurs ratios de valorisation est encore acceptable.

Acceptable ? Très bien. Pourquoi pas. Mais… est-ce fiable d’avoir un ratio juste acceptable ? J’en viens à la question critique : ce PER a-t-il vraiment un grand intérêt au sein d’une stratégie spéculative ?

Le PER : peut-on vraiment s’y fier ?

Encore une fois, l’interprétation du PER donne une vue généralisée de ce que pensent les investisseurs au temps “t”, mais n’assure pas pour autant la réussite des stock pickers.

Nous avons vu dans plusieurs articles que l’analyse fondamentale pouvait sous-performer par rapport à l’analyse technique, eu égard à l’apport de nouvelles liquidités dans les flux monétaires.

Une action sous-évaluée peut le rester plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable.

Lesformationstrading.fr

D’un autre côté, un PER plus élevé peut récompenser la croissance, la régularité d’un titre et donc en quelque sorte la sécurité pour un investisseur.

Il existe aussi le cas où l’entreprise n’a pas réalisé de bénéfice, son PER est alors désigné comme négatif. En réalité… un PER négatif n’existe pas, il est donc de 0.

Le PER varie donc, quelques fois beaucoup (notamment dans le cadre des entreprises après des IPO) il paraît donc difficile d’en tenir au compte lorsque l’ont investit sur cette seule donnée.

Plus exactement, le PER est un formidable outil pour évaluer l’impact des présentations de résultat sur les cours (est-ce conforme aux attentes ?). C’est un joli levier si l’on souhaite donner une vue générale d’un secteur. Finalement, c’est un allié intéressant pour un swing trader qui souhaite se concentrer sur des bons dossiers.

Mais a contrario, avec un PER faible ou élevé à court terme : tout est possible.

L’investisseur particulier ou professionnel doit avant tout chose, trader ce qu’il voit et non ce qu’il croit. Ce point de vigilance, et toutes mes approches de trading, je les partage avant tout sur mes emails confidentiels.

Un formidable “lieu” d’échange, de partage et de liberté que vous avez l’opportunité de rejoindre maintenant :

Mes 7 techniques indispensables pour réussir en bourse maintenant révélées.

🚀 Apprenez à investir et à atteindre votre liberté comme 2127 privilégiés.

Je vous offre tout. Comment débuter en bourse avec sérénité ? Comment libérer vos blocages et gagner de l’argent ? Je vais vous aider à comprendre la manière dont fonctionnent les marchés financiers et à assimiler comment limiter les pertes grâce à mes astuces indispensables.

🎁 En bonus, je vous offre ma calculette Excel action. La seule façon de l’avoir, et de découvrir toutes mes techniques avancées consiste à s’inscrire à mes lettres confidentielles™.

PER en Bourse : vous détenez désormais des clés stratégiques essentielles !

Outil de comparaison mobilisable entre plusieurs valeurs du même secteur, le PER doit être utilisé avec parcimonie et s’accompagner d’un suivi régulier des annonces. Celles qui concerne les résultats des entreprises, donc.

Ce que vous venez d’apprendre aujourd’hui :

  • Comment calculer un PER. Une formule simple, donc.
  • Ce que sa comparaison dans un même secteur d’activité donne comme informations sur une potentielle sous ou sur-évaluation d’un actif. *Considérant également que le marché a toujours raison et qu’il peut y avoir d’autres facteurs d’évaluation.
  • Que le PER, malgré sa popularité, n’est que l’un des outils d’un opérateur de marché…

Maintenant à vous de jouer… et de réagir 🙂 !

Partagez vos réflexions. Cet article, cet indicateur vous a t-il intéressé ? On échange en commentaire. ❤️

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *