Le webzine du trading francophone.

Pourquoi j’ai encore acheté de l’or ?

Notre analyse du métal jaune

Avec un cours (XAUUSD) qui a pris plus de 300$ en moins d’un an, on peut se demander si acheter de l’or aujourd’hui devient une réelle opportunité. Même si la macro-économie “en dents de scie” invite cette valeur refuge à monter, les indices n’engagent pas de véritable cycle baissier. On marche sur un fil tendu où seule l’analyse technique peut nous permettre de tirer notre épingle du jeu.

L’or est denouveau en tendance haussière.

C’est un fait marquant, après 5 ans d’oscillation entre 1000 et 1300$, l’or s’échappe enfin de sa résistance des 1350$. Car historiquement l’or est une valeur qui monte, une valeur dite refuge[1] ou de protection et devant le sentiment des investisseurs, elle a naturellement un biais haussier.

Il suffit de regarder son graphique long-terme pour s’en convaincre. De 2002 à 2012, le gold n’a fait que monter.

Les performances du passé ne sont pas les performances du futur, malgré tout cette reprise haussière s’inscrit dans un environnement macro-économique sensible alimenté par des négociations US vs Chine douloureuses, un Brexit qui prend du temps et des révisions de profitabilité d’entreprise à la baisse[2]. Alors on peut imaginer que cette reprise haussière soit durable, nous permettant d’inscrire un investissement sur le long-terme.

Les Banques Centrales travaillent sur leurs réserves

Deux articles[3] contradictoires annoncent, pour l’un que la Banque Nationale de Pologne est en 2019 le plus gros acheteur d’or avec 100 tonnes d’acquisition en juin alors que l’autre, annonce que la Banque Populaire de Chine n’a pas arrêté d’acheter des lingots en 2019 pour aussi 100 tonnes. Même si l’on ne sait pas qui au final est le plus gros acheteur 2019, l’intérêt pour le gold est bel et bien confirmé par les institutions.

En augmentant la demande et les volumes, les Banques Centrales soutiennent le cours.

La production est limitée et de plus en plus couteuse

Le cours de l’or évolue en fonction de l’offre (dont les stocks sont limités) et la demande. Ce n’est pas une valeur de placement à rendement avec des dividendes.

Le pic de production de l’or reste en 2001, avec 2600 tonnes. Pendant 18 ans, la production aurifère a diminué et il n’a pas été découvert de gisements d’importances depuis 1995, en somme la production pourrait s’arrêter dans 16 ans[4].

Demande croissante de part le développement des pays émergents, demande croissante des Banques Centrales, des produits financiers indexés sur l’or, des industries consommatrices d’or dont les bijouteries avec des besoins de croissance, contre des stocks et une production limitée. L’équation de l’offre et la demande est haussière.

Des niveaux techniques intéressants

Du point de vue du “price action”, de l’action des prix sur les cours, le métal jaune se trouve toujours au dessus de son support des 1480/1490$, qui a refusé par 4 fois de céder même après un excès vendeur.

Illustration du price action sur le gold (zone des 1480/1490$)

Le price action nous signale que des acheteurs sont positionnés sur cette zone de prix. Il m’atteint pour le moment les cours mais n’est pas prédictif dans le sens ou après 5 sollicitations les acheteurs peuvent lâcher cette zone. Il nous faut donc chercher plus d’argument pour motiver un achat.

Graphique du gold (XAUUSD)
  • 1. Pour ceux qui ont suivi, ma conception de l’analyse technique, je reprends mes arguments. La tendance est haussière, matérialisée par des moyennes mobiles en forte pente. J’ai donc de meilleures probabilités de suivre la tendance.
  • 2. Formation d’une consolidation en drapeau, qui selon certains ouvrages, doit sortir par le haut dans 80% des situations (probabilité que je ne peux confirmer).
  • 3. Price action sur la zone de prix des 1480/1500$.
  • 4. Bandes de bollinger fermées. La volatilité est faible sur les 20 dernières séances. Quand on sait que 90% du cours se situe entre les bandes de bollinger écart-type de 2, il y a ici plus de place pour une montée qu’une descente.
  • Entrée : Je suis rentrée sur une unité de temps plus petite, mais ce type d’entrée est agressive. Il faut un minimum attendre une bougie impulsive.
  • Invalidation : En dessous de l’excès, les potentiels de hausse étant exceptionnels, il n’est pas intéressant de sortir trop tôt avec un stop court.

Ceci est mon analyse qui ne constitue pas un conseil en investissement, ni une incitation à acheter de l’or. D’ailleurs, est-ce que la France en achète elle ?

La France 4ème nation en terme de réserve d’or

Nous n’avons pas d’information sur un réapprovisionnement de la France en or cette année. Mais avec des réserves estimées à 2 436 de tonnes d’or, la France est déjà la quatrième nation du monde en terme de réserve d’or derrière les Etats-Unis, l’Allemagne, le FMI et l’Italie[5].


Références

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires
Notre site utilise des cookies pour mieux vous servir, pour en savoir plus : conditions d'utilisation.