Qu’elle est la différence entre scalping ? day-trading et swing-trading ?

définition scalping swing trading

C’est l’une des premières questions que l’on se pose quand on commence à vouloir apprendre la bourse. Et je dois dire que j’ai mis du temps à bien maitriser ce concept car les explications que l’on trouve sont parfois inexactes et c’est sans parler des acteurs de ce milieu qui, eux même, peuvent tout mélanger.

Le défi est donc lancé : essayer de faire mieux que mes confrères. Je vais détailler par définition le profil type de l’intervenant en bourse pour que vous puissiez vous situer et illustrer mes propos par quelques caractéristiques clées. Bref commençons.

Qu’est ce que le scalping ?

Le scalping désigne une technique d’intervention sur les marchés financiers qui consiste à ouvrir et fermer des positions dans un lapse de temps très court. Le scalpeur, tel est appelé la personne qui utilise ce type de trading cherche à obtenir des gains de l’ordre de 1 à 10 pips/points*. Il profite des micro-variations des marchés pour “tirer” son épingle du jeu.

En réalité, ce type de trading est réservé aux investisseurs expérimentés ou aux robots. Le scalping nécessite, pour pouvoir générer des gains acceptables, d’avoir un capital important et est très dur psychologiquement. Un très bon scalpeur peut réaliser 60/80 allers-retours par jour et se doit d’avoir un taux de réussite très élevé (entre 80/90%). Ce qui est réalisable avec des prises de profit faibles, mais attention à bien “gérer” les 10 à 20% de trades perdants. Car les scalpers n’échappent pas à la régle : plus de 90% de ces intervenants perdent de l’argent en bourse.

*Pips ou points qu’est ce que c’est ?
Un pip représente le plus petit pas de cotation sur le marché du forex. C’est en général le quatrième chiffre après la virgule mais il existe comme exception la paire de device JPY où le plus petit pas de cotation est le deuxième chiffre après la virgule. Exemple, sur la paire EUR/USD, un pip représente une variation de 0.0001.
Un point se rencontre sur les indices. Il représente aussi le plus petit pas de cotation. Sur le CAC40 lorsque ce dernier progresse de 5840 à 5850 points, il a gagné 10 points. Attention cependant à bien regarder vos contrats – c’est à dire le marché sur lequel vous investissez – car le pas de cotation et le prix du point varient.

Les avantages du scalping

Pour les défenseurs du scalping cette technique n’a que des avantages. Elle permet à l’intervenant de n’être que très peu exposé au marché. C’est le timing d’entrée et de sortie qui est important, le reste du temps le scalper patiente devant ses écrans. Il peut se prémunir des périodes de fortes activités (lors de la publication des statistiques) ou chercher à les exploiter. Les trades, comme les gains, augmentent vites et les journées peuvent être très courtes. Ce serait la méthode de trading la plus rentable, les scalpers pourraient réaliser 1 à 2% de rendement par jour.

Pourquoi le scalping n’est pas si intéressant

Pourtant il est rare de trouver sur les réseaux et groupes des scalpers profitables. Ce type de trading offre des statistiques boursières proches des résultats exploités par l’AMF dans son étude sur les investisseurs particuliers (c’est-à-dire : petits gains, taux de réussite élevé, mais pertes importantes et donc bilan global négatif). Sans compter les autres caractéristiques suivantes :

  • Le nombre important de trade réalisé est source de frais de broker très élevé.
  • La mise en place du stop n’est pas systématique ou placé à une distance qui n’offre pas un ratio risque/récompense supérieur à 1. Il est impossible de prétendre obtenir un taux de réussite supérieur à 90% avec un stop très court même avec les meilleurs entrées.
  • Le risque de slippage est davantage présent, augmentant considérablement les pertes quand un stop est déclenché avec volatilité.
  • L’activité nécessite un capital important ou l’utilisation du levier (pas recommandé).
  • Les compétences psychologiques du trader sont mises à rude épreuve.

Qu’est ce que le day-trading ?

Le day-trading désigne une stratégie d’intervention sur les marchés financiers qui consiste à ouvrir et fermer des positions dans la même journée. A la différence du scalping, les positions sont plus longues mais ne dépassent jamais 24h. Le day-trader cherche à obtenir des gains se situant dans une fourchette de 10 à 120 points/pips. Il profite des variations des marchés pendant la journée mais évite de s’exposer la nuit (pas d’overnight).

C’est le type de trading privilégié par les investisseurs particuliers qui ont de la disponibilité en journée. Le trader “joue” sur la notion de patience pour obtenir les meilleurs entrées. Elles sont ainsi peu nombreuses mais qualitatives et faciles à suivre. Le day-trader intervient sur des unités de temps allant du M5 au H1.

Les avantages du day-trading

Pour moi, le day-trading offre beaucoup plus d’avantage que le scalping, mais correspond à un profil particulier d’investisseur. Les principaux avantages à relever sont :

  • Le trader s’expose peu sur les marchés et surtout quand il veut. Il peut rester hors du marché plusieurs heures voir plusieurs jours si les conditions d’entrée ne sont pas réunies.
  • Les frais appliqués par les brokers sont limités (pas de rollover, moins de variation liée au change des devices).
  • Le suivi des trades (journal de trading) est facile à réaliser.
  • Le trader ne se fixe pas de pression liée au pourcentage de réussite de ses trades, un pourcentage de réussite situé entre 50 et 70% avec de bons ratios risques/récompenses est suffisant.
  • N’étant pas exposé la nuit, le trader n’est pas soumis aux gaps à l’ouverture des marchés (indices) et à la volatilité du forex.
  • Les compétences psychologiques sont moins sollicitées par rapport au scalping.

Les particularités du day-trading offre aussi quelques inconvénients

En effet, faire du day-trading c’est être la plupart du temps connecté aux marchés. On dit que les meilleurs traders sont ceux qui s’ennuient, et je peux vous garantir qu’il y a des jours ou vous n’aurez rien à faire. C’est un piège, celui de vouloir rentabiliser le temps passé et donc trader à tout prix au moins une fois dans la journée…

Ce type d’investissement ne demande pas un capital énorme (qui de toute façon dépend de vos objectifs) mais il est évident qu’il faut quand même un minimum de capital pour générer des gains intéressants avec des gains de 30 pips/points en moyenne.

Enfin le day-trader devra être très sensible aux actualités économiques afin d’organiser ses interventions. Les statistiques économiques pouvant amener une forte volatilité, les horaires des annonces sont à suivre de près.

Qu’est ce que le swing-trading ?

Le swing-trading ? c’est une stratégie d’investissement qui consiste à spéculer sur les marchés financiers avec des positions qui vont avoir une durée minimale de deux jours (sinon ce serait du day-trading : investissement dans la journée 😉 ). Les allers/retours avec ce type de stratégie ont des intervalles de temps compris entre 2 et 30 jours. Bien entendu, ces chiffres sont variables, ce sont des chiffres généraux. La spéculation sur un actif qui aura durée 2 mois peut aussi être considérée comme du swing trading.

C’est le swing-trading que l’on privilégie lorsque l’on travaille mais que l’on souhaite quand même profiter des belles variations boursières sur un horizon de temps court-terme. Le swing-trader se base sur des unités de temps qui vont du H1 (1 heure) au Weekly (Unité hebdomadaire) même si l’investissement peut nécessiter une vision mensuelle, cette pratique est moins courante. Les trades cloturés offrent des gains intéressants pouvant aller de 30 à 400 points/pips. Bien entendu, le niveau du stop est directement proportionnel à ces objectifs de gain.

Les avantages du swing-trading

Pour moi le swing-trading propose les meilleurs compromis possibles pour les investisseurs qui veulent être actif sur les marchés sans être débordés. Ma stratégie, dont les investissements ont une durée moyenne de 4 jours, est d’ailleurs considérée dans cette catégorie.

Le swing-trading vous fait bénéficier des meilleurs flux du marché

Quand je parle de flux, je parle du flux d’investissement. Les banques ont des masses monétaires à investir et ne peuvent se permettre de les investir en une seule fois. Le swing-trading peut justement vous permettre de suivre sur plusieurs jours les flux d’investissement sur une entreprise et donc profiter de beaux mouvements dans des délais relativement court-termes.

Le swing-trading vous protége du bruit du marché

Les bruits du marché sont les micro-mouvements journaliers, parfois très violents qui prennent sources de données eronnés (fake news, rumeurs, etc.) ou injustifées à long-terme (rapport d’entreprise, perte de contrat, changement de management, statistique économique, etc.). Ces mouvements peuvent couter très chère dans le cadre de stratégie en scalping ou day-trading mais ont un caractère plus acceptables sur du long-terme où la tendance de fond reprend ses droits.

Le swing-trading vous permet d’investir sans effet de levier

Tout dépend évidemment du capital que vous avez mais avec un risque bien maitrisé, il est rare que votre investissement soit disproportionné. Un très bon swing-trader peut chercher des rentabilités autour de 5% mensuels, soit 1 000€ de gain pour 20 000€ d’investis. Si il prend 3 positions en simultanée à 1% de risque, cela représente des montants d’investissement de 3 000€ à 8 000€, largement dans ses moyens.

Le swing-trading optimise vos frais de courtier

Et OUI ! qui dit pas de levier, dit moins de frais. Car le levier c’est du prêt d’argent, cela coute chère en intérêt. Le swing-trading c’est moins d’ordre donc moins de frais. C’est aussi des tailles de position plus petites donc des frais encore réduits. On commence à apprécier même si on fera attention aux frais du forex (rollover, change des devices).

Le swing-trading c’est plus de temps et moins de stress

Moins d’investissement et des investissements plus petits, je peux vous dire que votre niveau de stress va fortement diminuer si vous étiez auparavant adepte des stratégies encore plus spéculatives. Et que dit-on sur la psychologie en trading ? que c’est une des clés du succès.

La clé du succès en trading est la discipline émotionnelle. Si c’était l’intelligence, il y aurait bien plus de gagnants

Victor Sperandeo

Les inconvénients du swing-trading

Avec tous les avantages que je viens d’énumérer, il est dure à croire que le swing-trading peut présenter des inconvénients. Alors je me suis concentré pour vous proposer les deux principaux :

  1. Le swing-trader est soumis au gap : particulièrement vrai sur les indices. Les gaps ou trous de cotation sont parfois violents à l’ouverture des indices. Dès lors si la veille, le cours de bourse s’est rapproché très près de votre stop et que le lendemain le cours ouvre avec un gap en votre défaveur, votre niveau de risque (et donc de perte) peut être très largement supérieur à vos estimations.
  2. Une mauvaise série et… votre mois est fini : la psychologie compte beaucoup en trading et la loi des séries vient vous rappeler que vous aurez des périodes de gloire et des périodes d’échecs. Malheureusement une période d’échec lorsqu’on réalise peu d’investissement dans un seul mois se récapitule par un mois négatif. C’est dans ces moments qu’il faut rester soi-même, reprendre ses principes, ne pas chercher à se refaire en déplacant les stops ou augmentant les mises. Le taux de réussite de vos trades (entre 40 et 60%) augmente forcément la variance, la probabilité de voir des séries. Qui n’a jamais vu 10 fois la même couleur de suite au jeu de la roulette ? qui permet pourtant au joueur d’avoir un taux de réussite de 50%

Quel est le point commun avec toutes ces techniques ?

Peut-être que vous l’auriez déjà compris, ces types d’intervention sont spéculatifs. Le but est de profiter de la volatilité d’un actif pour générer des plus values dans des délais court-termes. L’action Genfit en bourse a et est toujours un bel exemple de spéculation comme beaucoup de smallcaps et biotech.

Ces investissements ne sont pas moyen-termes dont les horizons de placement sont de l’ordre de 6 mois, ni long-termes dont les horizons de placement portent sur une à plusieurs années.

Alors OUI, la somme des stratégies et mode d’intervention est conséquente. En matière de trading rien n’est comparable. Il est INUTILE de vous comparer car vous n’êtes pas comparable. Vouloir comparer un scalper et un day-trader est une hérésie.

Ne cherchez pas n’en plus à vouloir ! “Je veux faire du scalping car on m’a dit que je pouvais gagner beaucoup” NON, chercher d’abord à pouvoir. Je fais du swing-trading car je PEUX établir une stratégie cohérente et maitrisée en fonction de mon emploi du temps.

Par Christopher LFT

Cadre du secteur privé, à l'aise avec les chiffres et investisseur particulier passionné par la finance. Je suis acteur / consommateur du trading francophone depuis plus 5 ans. Devenu autonome, j'ai décidé de vous apporter mon retour d'expérience et ma compréhension des marchés, qui est bien différente de ce que vous propose les vendeurs de rêves.

Voir tous les articles de Christopher LFT.

2 commentaires

  1. Bonjour et merci pour cet article intéressant, ainsi que les autres : ils ont le mérite d’appeler à la réflexion et à la gestion du risque.

    Concernant le scalping, compte-tenu du nombre de positions très élevées prises dans la journées, on peut en déduire que son point faible est d’être une approche très axée sur la quantité, donc au risque de se disperser et au détriment de la recherche de qualité dans la prise de décision.

    Quant au swing-trading, sans remettre aucunement en cause ses atouts et son intérêt, cette approche me semble présenter un peu plus d’aléas que le d-trading : le fait de fermer ses positions le soir permet d’optimiser son rendement face au gap overnight. S’abstenir de le faire peut ajouter, à mon sens, un “stress” supplémentaire.

    Mon point de vue est subjectif et n’engage que moi 🙂

    Merci.

  2. Le scalping ou day trading peut devenir une réelle activité. Il m’est arrivé de passer 70 ordres dans la journée. D’autres font 200 ordres ! Une prison ! Si on peut se créer des revenus sans travailler, autant le faire en automatique ou jouer sur le long terme. Acheter un paquet d’actions MSFT ou Amazon, n’est-il pas plus tranquille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *